Les scénarios de l'ANCRE

Tendanciel Scénario Tend en savoir plus
Electrification Scénario ELE en savoir plus
Diversification Scénario DIV en savoir plus
Sobriété Scénario SOB en savoir plus
Tendanciel

La trajectoire TEND

La trajectoire TEND permet d’évaluer l’impact d’un scénario vis-à-vis d’une trajectoire dite « tendancielle », sans politiques nouvelles par rapport à celles qui existent aujourd’hui. Ainsi, TEND ne constitue pas un scénario en soi, il s’agit simplement d’une trajectoire qui prolonge les tendances actuelles.

Game Changer

Technologies clés

    Haut de page
    Electrification

    Le scénario ELE

    Le « scénario décarbonation par l’électricité » repose sur la combinaison d’un effort marqué d’efficacité énergétique et d’un accroissement de l’électricité dans les usages. L’électricité décarbonée, parce que d’origine renouvelable ou nucléaire, se substitue aux fossiles dans leurs usages actuels comme le transport, le chauffage ou la production d’eau chaude sanitaire dans le bâtiment.

    Game Changer

    Dans ce scénario, le game changer est le stockage massif d’électricité, qui peut atteindre jusqu'à 38 GW et 47 TWh selon le critère économique retenu. Le stockage, notamment en mode intersaisonnier avec l’utilisation des surproductions estivales pour la pointe hivernale, permet l’exploitation de la quasi-totalité de l’énergie produite par les EnR variables. Les technologies à mettre en œuvre restent encore à identifier.

    Technologies clés

    • Equipements électriques (pompes à chaleur aérothermiques, chauffe-eau thermodynamique etc.)
    • Véhicules électrifiés (véhicules électriques ou hybrides rechargeables)
    • Véhicules hydrogènes
    • Energies renouvelables
    • Transport longue distance d’électricité
    • Stockage d’énergie
    • Outils de gestion dynamique et intelligente des réseaux
    • Production intermittente d’Hydrogène par électrolyse
    • Suivi de charge des réacteurs nucléaires pour accompagner l’intermittence
    Haut de page
    Diversification

    Le scénario DIV

    le scénario « Vecteurs diversifiés » (DIV), mise sur l'efficacité énergétique et un renforcement limité des usages électriques, mais l'accent est largement mis sur la diversification des sources et des vecteurs d’énergie, avec notamment la récupération des chaleurs perdues et un rôle important des systèmes énergétiques intelligents multi-vecteurs et développés localement.

    Game Changer

    Dans ce scénario, le game changer est la récupération de la chaleur dissipée par les centrales nucléaires et sa distribution en réseaux. Le potentiel théorique de valorisation de la chaleur issue de cogénération nucléaire est très important en France étant donné la puissance nucléaire installée ; pour autant, ce gisement est pour l’instant totalement inexploité. On considère que 80 TWh de chaleur sont utilisés dans le résidentiel-tertiaire et 40 TWh dans l’industrie.

    Technologies clés

    • Récupération des chaleurs fatales, à basse température et d’origine renouvelable
    • Réseaux de chaleur « intelligents », inter-conversions entre vecteurs, stockages de chaleur
    • Gaz et biocarburants (liquides ou gazeux) à partir de biomasse ligno-cellulosique ; biocarburants de 3eme génération
    • Power to gas
    Haut de page
    Sobriété

    Le scénario SOB

    Le scénario SOB met en avant l’impact de l’évolution des comportements et des modes de vie sur la dynamique de la consommation énergétique. Sans être un scénario de décroissance, il suppose un certain nombre d’inflexions, par exemple, une proportion plus importante de logements collectifs dans le résidentiel, une moindre croissance de la mobilité ou une évolution plus lente que dans les autres scénarios de la production physique de l’industrie.

    Game Changer

    Dans ce scénario, le game changer est le déploiement de technologies de capture et stockage de CO2, qui consistent à piéger les molécules de CO2 pendant ou après l’étape de combustion, afin d’éviter sa libération dans l’atmosphère. Ses applications sont principalement destinées aux émetteurs de CO2 très centralisés, par exemple les grandes industries ou les centrales à flamme. On considère que près de 40 MtCO2 pourraient ainsi être évitées, soit 10% des émissions de CO2 de 2010.

    Technologies clés

    • Superisolants pour la rénovation thermique des bâtiments.
    • Gestion connectée de la mobilité, notamment pour permettre le déploiement large d’offres servicielles.
    • Optimisation des procédés de recyclage (économie circulaire)
    Haut de page
    Haut de page